Atlantique-Japon Actualités

15 11 2004
Les trottoirs de Ginza

Les trottoirs de GinzaTrueLorsque Toku­gawa Ieyasu installa sa cap­i­tale à Edo, en 1590, Ginza était une région marécageuse qui, une fois sta­bil­isée, attira négo­ciants et marchands. Ce quartier, qui doit son nom à la mon­naie, ginza, « lieu où on frappe l’argent », fut con­struit en 1612. A la suite d’un incendie dévas­ta­teur en 1872, au cœur de la restau­ra­tion Meiji, le gou­verne­ment ordonna à Thomas Waters, archi­tecte anglais, de recon­stru­ire les bâti­ments en brique rouge. (Lire la suite…)

Devenu, depuis lors, le foyer des influ­ences occi­den­tales et de la moder­nité, cet endroit est l’un des grands cen­tres de Tokyo.

Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza

 Quelques noms ou mar­ques bien « de chez nous », cohab­itent avec toutes les enseignes des réus­sites nip­pones : Nikon, Canon, Sony… 

Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza

Les larges trot­toirs de Ginza sont vivant : pié­ton « lèche vit­rine » ou pié­ton « sala­ri­man », cycliste de tout age, cohab­itent dans un tour­bil­lon d’énergie.

Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza

La mode du Japon est dans la rue : étudi­ante en mini jupette, femme ou homme en yukata, cos­tume cra­vate, ensem­ble clas­sique ou pan­talon polo.

Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza

Chaque car­refour est une pose en atten­dant stoïque­ment, calme­ment, l’arrivée du « petit bon­homme vert », qui libère par­fois tout le car­refour. Le « mal voy­ant » est aidé par la sig­nal­i­sa­tion au sol et par la musiquette.

Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza
Les trottoirs de Ginza

Mal­gré la foule, et le flot des voitures, il y a un relatif silence. Ce n’est pas bruyant. Les cris, ges­tic­u­la­tions, sont rangés au rayon du respect des autres. Si une main plonge dans un sac c’est pour sor­tir un portable silen­cieux  annon­ci­a­teur par­fois d’un mes­sage rendez-​​vous.

Les trottoirs de Ginza

Par Alain et Yuriko

Atlantique Japon


Twitter